Adopter le BIM en pratique : une entreprise témoigne

Adopter le BIM est un cheminement qui implique davantage que l’achat d’un logiciel. Quelles sont les étapes à suivre concrètement ? Une entreprise témoigne. Pas à pas, Naguibe Tarouen, PDG du Groupe homonyme (Var), relate chacune de ses démarches jusqu’à l’appropriation du BIM par ses équipes.


Blog du BIM : Pourquoi avez-vous décidé d’adopter le BIM ?

Naguibe Tarouen : Il y a un peu moins de deux ans, je lisais des articles sur le sujet dans mon bureau et j’ai pris conscience que le BIM serait notre avenir. En tant que chef d’entreprise, l’objectif est d’être innovant pour rester compétitif. Le BIM m’est apparu comme un moyen d’optimiser la précision de notre travail tant lors de la phase d’établissement des prix que de celle de l’exécution du chantier. Les avantages exposés par les professionnels l’ayant adopté m’ont convaincu d’entamer les démarches.

 

Blog du BIM : Quelles furent les premières étapes pour intégrer le BIM au sein de votre entreprise ?

N.T. : Une fois la décision prise, tout s’est mis en place très rapidement. La première étape a été d’en parler avec les membres de mon personnel, de leur expliquer en quoi consiste le BIM et comment nous pourrions en faire un outil quotidien. Puis je me suis renseigné sur les coûts des formations existantes mais aussi sur les investissements informatiques à réaliser, tel l’achat du logiciel (la suite Revit dans notre cas). Sans oublier que notre parc informatique n’étant pas à niveau pour intégrer le BIM, nous devions le mettre à jour. Avec tous ces éléments en main, j’ai fait mes comptes d’apothicaire. Entre la mise à jour informatique, le logiciel et la formation, l’adoption du BIM représentait pour nous un investissement de base proche de 80 000€. Aussi me suis-je posé deux questions. En quoi le BIM nous servira-t-il ? Et ralentira-t-il ou améliorera-t-il notre performance ? Après quelques études prospectives, nous nous sommes vite aperçu qu’il l’augmenterait. Dès lors, plus d’hésitation, nous avons investi avec la conviction que ce serait rentabilisé sur le long terme.