BCF ou le "post-it openBIM"

Le BCF - basé sur le IFC-XML - a été développé à l’initiative de Solibri et de Tekla dès 2009 dans une optique de communication entre logiciels, donc dans un souci d’interopérabilité. Cédée à la communauté BuildingSMART afin qu’elle soit gérée en opensource, cette solution est désormais reconnue comme un des standards de l’association au même titre que les IFC, le Cobie ou les IDM.


Une réponse adéquate

Lorsqu’un acteur d’un projet souhaitait transmettre une demande de modification de la maquette à l’un de ses collaborateurs n’utilisant pas le même logiciel, il devait envoyer l’intégralité du modèle dûment annoté. Non seulement le fichier était volumineux, mais le destinataire devant alors le comparer à sa propre version pour filtrer les nouvelles requêtes. Le rallongement des temps de transfert et de traitement représentaient alors un frein à une bonne collaboration. Le développement du BCF a permis de parer à cette situation problématique.

 

Un format léger et souple

Basé sur l’IFC-XML, le BCF est un format léger qui permet l’échange de commentaires sur tout ou partie du modèle 3D virtuel, quel que soit le logiciel utilisé par le professionnel, que ce soit sur des problèmes découverts sur la maquette numérique, des demandes de modifications, ou tout autre sujet. Avec le BCF ne sont transmises que les informations ciblées – documentation, informations textes, captures d’écran… - entre les différents acteurs et leurs logiciels BIM.

 

Il en parle

 

« Ce format génère des sortes de post-it openBIM, simplifie Yves Ménèz, directeur CYPE France. Prenons l’exemple d’un thermicien qui souhaite suggérer à l’architecte du projet une modification de structure (telle l’épaisseur d’un mur par exemple), sans pour autant modifier directement la maquette. Il lui suffit simplement de lui envoyer un BCF. L’architecte prend alors connaissance de la notification dans la maquette et décide d’en prendre compte ou non. En somme, il s’agit d’un format qui favorise la collaboration en bonne intelligence ! »

Écrire commentaire

Commentaires : 0