Bâtiment : le "big bang" du BIM

 Grâce à la maquette numérique 3D partagée sur une plateforme collaborative, les acteurs d’un projet de construction vont accroître la qualité des ouvrages. Et baisser le coût de la construction d’un bâtiment ainsi que celui de son exploitation-maintenance.


Le monde du bâtiment enchaîne les révolutions. Avec la réglementation thermique 2012 (RT 2012), entrée en vigueur en 2011 pour le tertiaire et en 2013 pour le résidentiel, les constructions neuves ne doivent consommer que 50 kWh/m2/an. Ce qui a considérablement élevé le niveau d'exigence technique des chantiers de construction. À présent, le nouveau « Big Bang » pour la construction s'appelle BIM pour Building Information Modeling (modélisation des données du bâtiment).

 

En clair, il s'agit de « remodeler » en profondeur sa manière de concevoir, construire, exploiter et maintenir les bâtiments. Voire de les « déconstruire ». Le changement consiste à faire collaborer autour d'une maquette 3D centrale tous les acteurs du projet : maîtres d'ouvrage, gestionnaires de patrimoine, architectes, économistes de la construction, bureaux d'études (BE), industriels de la construction, entreprises générales de mise en œuvre, sous-traitants et artisans... Qui plus est, cette maquette numérique partagée sur une plateforme collaborative comporte la base de données de tous les éléments de construction (murs, portes, fenêtres, gaines de ventilation, isolants...) assortis de leur description (propriétés physiques et chimiques, performances thermiques, normes, prix...).

 

Lire la suite 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0