Le Groupe GA expérimente le FullBIM sur son siège Agua

Avec son nouveau siège social Agua à Toulouse, le Groupe GA présente un concentré de technologies innovantes. Alors que le BIM est un sujet dominant du secteur immobilier, Agua a déjà une longueur d’avance sur la maquette numérique puisqu’il a été réalisé en FullBIM, le logiciel de modélisation développé par le Groupe GA. Rencontre avec Rémi Visière, BIM Manager du Groupe GA.


Comment GA s’est-il mis à la maquette numérique ?


Rémi Visière : Notre groupe a une longue histoire avec la modélisation 3D. Depuis 6 ans déjà, nous avons intégré la modélisation dans la fabrication de nos éléments en béton. Cela nous a permis notamment de mieux intégrer en amont le travail d’OMEGA, notre du bureau d’études, et d’améliorer  nos process de fabrication.

Il y a deux ans, nous avons commencé à nous baser sur cette expérience pour étendre la modélisation à l’ensemble d’un projet, de la conception à l’exploitation. Nous ne voulions pas simplement concevoir un outil, mais créer un process complet sur toute la chaîne de valeur du bâtiment avec tous les acteurs. D’où l’expérimentation du FullBIM.


Comment s’est traduite votre expérience FullBIM sur le terrain ?


R.V. : Agua est le parfait exemple de la mise en œuvre de ce process. Nous sommes allés bien au-delà de la simple modélisation 3D des éléments préfabriqués béton. Nous avons modélisé tous les équipements et l’environnement complet du bâtiment.

Nous voulions bien sûr que le FullBIM serve à l’exécution du chantier, mais surtout qu’il serve à l’exploitation optimale du bâtiment. Il est donc interconnecté :

Accès à une base de données des équipements et matériaux mis en œuvre

Accès aux informations et aux documents

Accès aux différents portails d’exploitation du bâtiment

En plus, comme ce FullBIM est expérimental, il est constamment mis à jour. Nous avons voulu une interface ludique, graphique, pour que nos collaborateurs et nos partenaires puissent facilement se l’approprier.


Comment vos partenaires se sont-ils intégrés dans votre démarche BIM ?


R.V. : Le BIM étant une démarche collective et collaborative, il allait de soi que nous devions déployer notre process auprès de nos sous-traitants et de nos partenaires historiques. Nous avons été confrontés à plusieurs défis :

ne pas changer les méthodes de travail de nos sous-traitants et partenaires ;

apprendre de leurs façons de travailler ;

conserver la plus-value qu’ils apportent à nos réalisations.

Cette approche a abouti à une plateforme collaborative où chacun apporte sa contribution en direct. Chacun peut voir les modifications apportées par les uns et les autres en temps réel.

Nous utilisons cette plateforme sur tous nos projets désormais. A tel point qu’un Plan d’Exécution BIM type est devenu le document référent pour le démarrage de tous nos projets.


Quelle est la prochaine étape du développement du BIM chez GA ?


R.V. : Depuis janvier, nous utilisons déjà le FullBIM sur trois de nos projets en cours de réalisation. Nous souhaitons par la suite déployer ces outils pour assister les Maîtres d’ouvrage et les Facility Managers dans le pilotage et l’exploitation de leurs bâtiments, avec un accès à toutes les données.

Autre piste de développement, la gestion de l’immobilier selon 3 pôles :

Gestion Technique du Bâtiment (GTB)

Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO)

Aménagement des espaces intérieurs (Space Planning).

Ce sont les trois usages demandés par les Maîtres d’ouvrage que nous nous sentons capables de mettre en œuvre dans une démarche BIM. Nous voulons développer ce volet avec un accès facile, sur tablette et smartphone.


Comment le BIM est-il perçu chez GA et chez vos clients ?


R.V. : Le BIM est très fédérateur. Nos collaborateurs l’apprécient car il est transverse à l’entreprise. Il permet de mettre en contexte le projet, bien mieux qu’auparavant, mais aussi de comprendre l’investissement de chacun des acteurs à son niveau.

Côté Maîtres d’ouvrage, c’est un vrai plus pour la communication vers l’extérieur et la mise en valeur de leur bien. 

Source : Construction 21

Écrire commentaire

Commentaires : 0