L’Open BIM, un projet d’envergure en Corée du Sud

Avec en arrière-plan une volonté de créer une « Smart Korea », la Corée du Sud a lancé en 2013 un projet BIM avec le soutien financier du gouvernement. Le premier secteur visé est l’industrie du Bâtiment, avec pour objectif l’intégration durable de l’Open BIM au sein des entreprises du secteur.


Fort de vingt ans d’expérience dans les départements de recherche, Inhan Kim, vice-président de buildingSMART Korea, est à la tête d’un vaste projet BIM lancé en 2013. Financé à hauteur de 28,2 millions de dollars américains par le gouvernement coréen, celui-ci participe à la concrétisation de la « Smart Korea ». Lors du BIM’s Day 2015, Inhan Kim présentait un aperçu des avancées de ce projet d’envergure.


Objectif « Smart Korea »

Le projet de création de la « Smart Korea » a été lancé en 1998. « Nous avons formé du personnel dans ce but, organisé de multiples événements pour diffuser les technologies du BIM, mis en place une feuille de route nationale pour le BIM »explique Inhan Kim. L’objectif : parvenir à ce que le BIM soit adopté de manière plus rapide et plus efficace, tant par les grandes que les petites entreprises. Inhan Kim précise que la Corée a opté pour l’Open BIM de BuildingSMART. « Tous les services doivent être intégrés, tout un chacun doit pouvoir se connecter, c’est pourquoi le format Open BIM est nécessaire. »


Une plateforme OpenBIM pour les professionnels du Bâtiment

Les équipes d’Inhan Kim ont récemment mis en place une plateforme BIM pour l’industrie du Bâtiment avec un objectif à terme : que les entreprises du secteur aient intégré l’Open BIM d’ici 2020. Les trois premiers volets ont été réalisés entre 2013 et 2015 et le quatrième débutera en 2016. Les fonctionnalitées visent entre autres à réduire le temps d’obtention d’un permis de construire de 30%. Tout cela s'inscrit dans un objectif plus général de diminution de la consommation énergétique de 50%.« Nous allons fournir des bibliothèques Open BIM connectées, ouvertes et coopératives. Les architectes, les entreprises de construction seront à même de travailler ensemble. Nous visons une grande convergence des technologies de l’information et de la communication » indique Inhan Kim.

 Gagner du temps sur l’obtention des permis de construire

Afin d’accélérer l’obtention des permis de construire grâce aux BIM, les équipes avaient besoin de :

  • mettre en place des feuilles de route permettant aux architectes d’intégrer toutes les propriétés et entités nécessaires lors du développement de leur projet,
  • clarifier les critères permettant d’évaluer de façon standardisée les projets de construction et plus particulièrement leur conception,

Aussi, divers composants logiciels ont-ils été développés, tels le KBIM énergy, le KBIM quantitatif ou encore le KBIM Assess. Ces outils sont basés sur l’Open BIM.


Zoom sur le KBIM Assess

« KBIM Assess est un module d’évaluation permettant à tout acteur de vérifier si la conception est en conformité avec les exigences techniques et légales. Il sera fourni par le gouvernement aux entreprises » explique Inhan Kim.


L’outil permettra par exemple de vérifier les distances minimums et maximums des sorties de secours. Un formulaire à remplir indique également si le bâtiment respecte bien les normes d’accès des personnes à mobilité réduite.


« Actuellement en Corée, l’architecte passe trois jours à remplir des formulaires. Avec ce système, seules deux à trois heures sont nécessaires. Toute l’information est extraite du modèle BIM pour remplir de manière automatique le formulaire officiel. Un vrai gain de temps ! » conclut Inhan Kim

Écrire commentaire

Commentaires : 0