Formation : quand l’option BIM devient une évidence

Consciente des attentes du marché vis-à-vis du BIM, l’école d’ingénieurs du CESI a développé, pour son « Mastère spécialisé Management de Projets de construction », une nouvelle option « BIM et Maquette numérique ». Cette formation longue fut inaugurée le 20 octobre dernier, en même temps que trois autres courtes sur le même sujet. Le responsable du cursus, Sylvain Riss, témoigne.


D’une durée de 12 mois en alternance, le Mastère Spécialisé « Management de Projets de Construction option BIM et Maquette numérique » (Bac + 6) faisait sa rentrée le 19 octobre dernier. Ce cursus propose 4 options : projet international, transports ferroviaires et guidés, construction durable et désormais BIM. Géomètre-topographe devenu ingénieur formateur puis chef de projet en aménagement urbain, Sylvain Riss est aujourd’hui responsable des formations BIM et en particulier de cette dernière option du Mastère Spécialisé. Il revient sur les processus qui ont mené à sa création et les enjeux qui l’accompagnent.

 

Sylvain RissComment est né le « Master Spécialisé Management de Projets de construction option BIM et maquette numérique » ?

 

Sylvain Riss : Le cœur de métier du Cesi est l’alternance. Parmi nos entreprises partenaires, certaines ont exprimé leur nécessité de recruter des chefs de projet en BIM. En septembre 2014, nous avons donc organisé une première réunion avec les entreprises intéressées afin de définir leurs attentes et la manière appropriée d’y répondre. Valérie Poupardin et moi-même avons ensuite soumis à nos entreprises partenaires un projet pédagogique en vue de créer une formation « chef de projet BIM » sur le format alternance. Les thématiques de contenus, objectifs et trames pédagogiques que nous avons établies ont ensuite servi à la conception des fiches-modules des intervenants. En définitif, nous avons développé ce cursus pour répondre à une demande de formation, des entreprises, des salariés ou de montée en compétence des chefs de projet existants.

 

Promotion 2015 du Mastère Spécialisé « Management de Projets de Construction option BIM et Maquette numérique »

Comment s’articule cette option « BIM et Maquette numérique » ? 


S.R. : Le « Mastère Spécialisé Management de Projets de construction » se déroule sur 65 jours en alternance. La première moitié est dédiée au management de projet de construction en tronc commun. La seconde est consacrée aux options dont celle dédiée au BIM et à la maquette numérique. La présentation générale de l’option BIM aborde le sujet de la propriété intellectuelle, de l’interopérabilité et des outils du BIM. La formation se divise ensuite en 3 thématiques consécutives.

 

  1. La technologie et l’environnement du BIM comprend la prise en main du logiciel, la définition du BIM et des besoins consécutifs en termes d’infrastructures réseau.
  2. Le process enseigne comment gérer une maquette numérique, des échanges de données (notamment en IFC) ou encore les spécificités d’un pilotage de projet en BIM.
  3. La stratégie aborde les façons de « marketer » un projet grâce au BIM, les utilisations de l’outil dans les différentes phases d’un chantier et la conduite du changement.

 

Pour l’« option Projet International » de ce Mastère Spécialisé, nous avons déjà développé un partenariat avec l’Université de Newcastle, qui dispose d’une BIM Academy. Nous avons donc étendu notre partenariat à l’option BIM qui profite ainsi, elle aussi, d’intervenants de l’Université : 30% des cours sont donc en anglais.

 

Quelle est la place de l’interopérabilité au sein de ce Mastère ? 


S.R. : Afin que les projets de construction puissent se développer et être optimisés au maximum, mais aussi pour conserver et garantir la pérennité des données, il est essentiel que tous les logiciels soient interopérables, ce sujet est donc intégré au programme pédagogique.


Membre de Mediaconstruct et partenaire du projet MINnD, le CESI souhaite intégrer le BIM dans un autre département de l’école, celui de la recherche. Par ailleurs, l’école réfléchit à injecter du BIM dans ses formations « ingénieur BTP en apprentissage ». Un mouvement est sans conteste en marche.

 En parallèle : 3 formations courtes

La communication autour de l’option BIM du Mastère Spécialisé a engendré de nombreuses demandes de formations plus courtes (des collectivités territoriales notamment). Le CESI a donc développé 3 formats d’une durée de 10 à 12 jours chacun, reposant sur des notions « métier ».


Modélisateur BIM : élaboration de la maquette numérique 3D et de ses données. 

Coordinateur BIM : synthèse de maquettes, simulations thermiques ou acoustiques, extraction de quantitatif ou de métrés. 

Chef de projet BIM : pilotage de la stratégie BIM dans son environnement.


Consultez la source 

Écrire commentaire

Commentaires : 0