Comment sécuriser le recours au BIM dans le bâtiment ?

© D.R
© D.R

 

Promu par le rapport de la Mission numérique du bâtiment, le BIM n'est consacré par aucun texte national particulier mais son usage être encadré contractuellement.

 

Les outils du numérique sont présentés comme des leviers cruciaux pour construire et rénover plus de logements de meilleur qualité et à moindre coût. Au centre de ces nouveaux outils numérique, le BIM (Building Information Modeling), peut être défini comme une méthode de travail basée sur la collaboration autour d’une maquette numérique enrichie par les différents acteurs impliqués lors des différentes étapes du projet (conception, construction, réception, démolition). Ces différents acteurs sont, selon les projets, principalement les acteurs publics, les architectes, les entreprises et les industriels.

 

Grâce à cet outil innovant, ces acteurs seront en mesure de disposer d’une représentation de la faisabilité du projet et des éventuelles difficultés. Le BIM permet, par ailleurs, de générer des économies dans les travaux de construction, d’entretien, de maintenance et d’exploitation, tout en améliorant la productivité et en créant des emplois. Mais comment sécuriser ce nouvel outil numérique du bâtiment ?

 

 

Lire l'article



 

Source : Usine digitale

Écrire commentaire

Commentaires : 0